L’équipe pastorale


Le pasteur Régine Lehner

Il y a un moment pour tout et un temps pour toute activité sous le ciel (Ecclésiaste 3.1)

Le pasteur Régine Lehner
Régine Lehner

Il y eut le temps de l’enfance, une enfance heureuse à Mittelbergheim, village viticole dans une famille qui dédia, entre autre,  – et dédie toujours – sa vie au travail de la vigne.

Il y eut le temps des études ; études d’abord de communication commerciale à l’Institut Universitaire de Technologie d’Illkirch-Graffenstaden. Puis le temps des études de théologie à Strasbourg, le temps de l’apprentissage des langues bibliques, le grec et l’hébreu, le temps de la recherche, le temps de la Maîtrise avec l’obtention du prix Schmutz pour un mémoire sur l’humaniste alsacien Beatus Rhenanus.

Il y a eut le temps des choix… le temps de l’échec et celui de la réussite, le temps de la rupture et celui du recommencement, le temps de la maladie et celui de la santé.

Il y eut le temps de la naissance des enfants, Simon en 1991 et Eugénie en 1993.

Il y eut un temps pour l’engagement paroissial, depuis l’animation de l’école du dimanche et du groupe de danse, le conseil presbytéral, le secrétariat d’Inspection durant neuf années, le ministère de prédicateur laïque depuis 1994.

Il y eut le temps d’une rencontre qui m’habite encore : celle de la terre. Une rencontre qui permit une réconciliation énoncée au chapitre 2 du livre de la Genèse « L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière du sol ; il insuffla dans ses narines un souffle vital, et l’homme devint un être vivant ». L’homme est composé à la fois par la boue, l’argile, la terre et par le souffle de Dieu. Il s’agit donc d’assumer notre côté terrestre et notre côté céleste. Le prolongement naturel fut pour moi la création de l’atelier « La terre promise » : l’accueil des élèves, la fabrication de pièces utilitaires et décoratives, les expositions, provoquèrent de belles découvertes avec toujours en filigrane la dimension spirituelle.

Il y eut aussi le temps d’une formation en art-thérapie permettant d’accompagner au mieux mes élèves.

Et, il y eut le temps de l’appel, le temps de mener à bien un projet commencé il y a longtemps… l’entrée dans le ministère pastoral. Pour cela il y eut un temps de quatre années, validation d’un Master pro, entrée en vicariat auprès du pasteur Guy Moser à Erstein, une année en autonomie en Moselle Sud avec un projet de regroupement de paroisse et de travail en secteur.

Enfin, il y a le temps de la reconnaissance avec le culte du 26 octobre 2014 qui ouvre d’autres temps, d’autres rencontres, d’autres commencements…

Régine Lehner


Autre pasteur

Le secteur paroissial Moselle Sud dispose de deux postes de pasteurs, dont l’un est actuellement à pourvoir.