Retour sur l’excursion à Dieuze


Dimanche dernier, le 29 avril, a eu lieu la traditionnelle excursion du secteur de Moselle Sud. Cette année, nous sommes partis à la découverte de la paroisse de Dieuze. De nombreuses personnes issues des cinq paroisses de Moselle Sud ont répondu à l’invitation. Retour sur cette journée… haute en couleurs !

Le temple de Dieuze

Le temple de Dieuze

C’est à 10 heures qu’a débuté notre excursion, au temple de Dieuze. Le pasteur Régine Lehner y a célébré un culte de rassemblement ; une première dans ce temple !

Chantez au Seigneur un chant nouveau, car il a fait des merveilles ! (Psaume 98.1)

Dans le calendrier liturgique, c’était le dimanche Cantate. À cette occasion, nous avons donc entendu la chorale nous interpréter quatre chants, en plus des cantiques d’assemblée. Parmi eux, “Chante, ô mon âme, chante !“, un magnifique cantique composé en 2015 par Danielle Guerrier Koegler d’après le psaume 104, sur une musique composée en 1575 par Johann Steuerlein.

Les oreilles ont donc été comblées… mais les yeux aussi ! Les choristes avaient en effet revêtu pour la première fois de splendides foulards en soie aux couleurs de l’arc-en-ciel. Ces foulards, nouvellement fabriqués tout spécialement pour notre chorale, sont l’œuvre d’Erika, de l’atelier créatif de Sarrebourg. Cette belle nouveauté a été l’occasion, pour notre pasteur, de commencer le culte par une mise en scène symbolique des couleurs de l’arc-en-ciel. Elle a ainsi rappelé leurs significations, ainsi que celle de l’arc-en-ciel lui-même. Toutes différentes, les couleurs savent s’unir en un magnifique arc-en-ciel, symbole de l’alliance de Dieu et de son amour pour l’humanité toute entière.

Notre pasteur a ensuite prêché sur la libération de nos prisons, à partir du passage d’Actes 16.23-34.

La chorale Albert Schweitzer de Moselle Sud, aux couleurs de l'arc-en-ciel

La chorale Albert Schweitzer de Moselle Sud, aux couleurs de l’arc-en-ciel

Puis, après un dernier chant de la chorale, nous nous sommes rendus à l’ancien presbytère, derrière le temple, pour partager un repas et un moment convivial et bien apprécié de tous.

 

À la découverte des Salines Royales

La poste et le temple de Dieuze – source : cartespostalesdelorraine.com

Après ce repas et un agréable moment au soleil aux abords du temple, nous étions une quarantaine à poursuivre le programme de la journée.

Le groupe s’est donc mis en route peu après 13h30. Dans les rues de Dieuze, nous avons découvert quelques bâtiments notables, parmi lesquels l’ancienne synagogue (construite en 1955 et active jusqu’en 2005), la poste (construite durant la première annexion de 1871-1918) et une fresque trompe-l’œil au bord du Spin représentant différentes personnalités de Dieuze.

Nous nous sommes alors rendus sur le site de l’ancienne saline ducale, puis royale, en activité jusqu’en 2004. Là, nous avons retrouvé un ancien ouvrier des salines, qui nous a présenté les différents bâtiments, des XVIIIe et XIXe siècle. Il nous a ensuite raconté dans le détail l’historique des salines, en remontant aux origines préhistoriques de la présence du sel, aux origines antiques de son exploitation, à la naissance médiévale des salines, et jusqu’aux dernières mutations de l’entreprise à la fin du XXe et au début du XXIe siècle.

Nous sommes ensuite entrés dans les bâtiments du manège à sel et du puits à sel, récemment restaurés. Nous y avons découvert l’impressionnant manège à chevaux qui servait à remonter la saumure du sous-sol dieuzois entre le XVe et le XIXe siècle. Ce manège a en effet été magnifiquement reconstitué en 2016 par un charpentier compagnon du devoir, d’après les plans des salines de Dieuze dressés en 1759. Et nous avons même pu le tester !

 

Après cela, nous avons terminé cette journée bien remplie par la visite de la “Délivrance”. Cet ancien magasin à sel a été restauré en 2014, et reconverti en salles de spectacle et de réception.

Les restaurations des salines vont encore se poursuivre durant les deux prochaines années.

 

Pour plus d’informations sur les salines de Dieuze, rendez-vous sur leur site internet.