Photos : la fête de l’automne à Saint-Jean-de-Bassel


Hier, la paroisse protestante et le Groupe œcuménique de Sarrebourg ont participé à la fête de l’automne organisée au couvent de Saint-Jean-de-Bassel. Retour en images sur cette journée réussie.

De nombreuses personnes ont répondu présent à cette fête de l’automne. Et ce malgré une météo assez maussade, qui n’a pas suffi à décourager le public, venu en nombre. Il faut dire que le couvent avait tout fait pour que cet événement soit une réussite : stands d’artisans de qualité, conférences, ateliers et animations diverses pour un large public, restauration sur place… Tous les ingrédients étaient réunis pour séduire un public familial. Tout au long de cette journée, nous avons été sensibilisés au respect de la Création, et ce au travers du prisme de l’arbre, thème retenu pour l’événement.

Parmi les nombreux artisans venus exposer leurs productions, on a pu voir notre pasteure, Régine Lehner. Elle a en effet tenu un stand pour présenter ses créations en poterie et céramique, sous son nouveau label “J’aime la terre”.

Les visiteurs ont également pu enchanter leurs oreilles par un très beau concert donné à la chapelle du couvent par la chorale du Brunnenchor. En voici un extrait :

Une célébration œcuménique autour de l’arbre.

Enfin, le point d’orgue de cette fête de l’automne aura sans conteste été la célébration œcuménique, élaborée par le groupe œcuménique de Sarrebourg (voir photos ci-dessous). L’office a débuté par le clip “Prendre soin de la Création”, de Chimal Erche (voir vidéo en bas de l’article), et par une interprétation chorégraphiée de la prière de Saint François d’Assise. Deux méditations ont ensuite été menées par les célébrants protestant et catholique du secteur. L’une, présidée par la pasteure Régine Lehner, prenait appui sur son récent séjour en Australie, et insistait sur la source d’eau et de vie nécessaire à l’arbre pour affermir des racines solides afin de pouvoir s’élancer dans le ciel et nourrir les “trois F” : feuilles, fleurs et fruits. La seconde méditation, par l’abbé Paul Baillot, fut une analyse inspirante d’une foisonnante mosaïque située dans l’église Saint-Clément de Rome : l’arbre de Vie, puisant ses racines à la source d’eau vive, s’y déploie en une croix glorieuse et en d’innombrables branches qui embrassent toutes les facettes de la vie terrestre ; monde animal (dont de nombreux oiseaux), mais aussi différents aspects de la société humaine. Richard Marty, assistant pastoral de Moselle Sud, a également proclamé une belle prière, originale : celle de l’arbre, s’adressant à l’Homme… En toile de fond, ont passé quelques photos des arbres remarquables du couvent. Un vote a même été organisé pour désigner le plus beau d’entre eux : c’est le thuya qui a remporté les suffrages, juste devant le frêne. La célébration a été rythmée par deux chants, menés par les chorales Saint-Pierre (catholique) et Albert Schweitzer (protestante) réunies pour l’occasion, ainsi que par des interludes méditatifs interprétées à la harpe par Cynthia Fabry.