Restauration de l’orgue de Sarrebourg : première semaine de chantier


Voilà maintenant une semaine que le chantier de restauration de l’orgue Walcker du temple de Sarrebourg a commencé. Nous vous rappelons que la paroisse a besoin de vos dons pour mener ce chantier à bien ! Faisons aujourd’hui un point en images sur cette première semaine de travaux.

Téléchargez le formulaire de don pour soutenir la restauration de notre orgue.

Un orgue positif provisoire

Dans un premier temps, le facteur d’orgue, M. Schömer, a installé dès le 1er mars, avec son équipe, un orgue positif provisoire dans le chœur du temple. L’instrument permettra de dépanner lors des casuels (les cultes dominicaux ayant actuellement lieu au foyer), et à l’occasion de certains cultes qui se tiendront au temple. Ce petit orgue, que certains d’entre vous ont déjà vu (et parmi vous, certains ont même pu en entendre le son) sera donc là pendant toute la durée des travaux pour accompagner la liturgie à chaque fois que nécessaire.

Les débuts de la restauration du circuit d’alimentation en air

Notre orgue Walcker, quant à lui, a commencé à être “déshabillé” cette semaine pour travailler sur l’alimentation en air. Des panneaux de bois ont ainsi été retirés de la console, laissant apparaître l’impressionnant réseau de fins tuyaux en plomb qui assurent la transmission entre les touches du claviers et les différents tuyaux de l’orgue. Ce système, appelé “traction pneumatique”, est caractéristique des orgues de la fin du XIXe siècle, et représentait, à cette époque, une petite révolution (voir cette page pour plus d’informations sur ce système).

Pour faciliter l’accès au mécanisme, le clavier du récit et le pédalier ont été déposés.

Les travaux ont surtout commencé sur le grand soufflet, qui envoie les grandes quantités d’air nécessaires pour faire sonner les tuyaux de l’orgue. Ce soufflet souffrait en effet de fuites assez considérables. Certaines peaux, trouées voire largement déchirées, ont donc commencé à être démontées en vue d’être remplacées. Le facteur a également retiré toutes les briques qui, disposées tout autour du soufflet, servaient de poids pour le faire retomber et ainsi envoyer l’air aux tuyaux. Elles sont encore emballées dans leur papier journal d’origine, qui remonte à la construction de l’orgue en 1898 ! Le problème, c’est que le papier, trop vieux, se délite, et laissait s’échapper une fine poussière de brique qui engendraient une érosion préjudiciable à l’intérieur de l’instrument. Les briques seront donc ultérieurement remballées avant d’être replacées sur le soufflet.

Enfin, rappelons que l’alimentation en air est, depuis 1939, assurée par un ventilateur arrivé en bout de course. Un nouveau ventilateur a d’ores et déjà été livré. Il sera prochainement installé dans un caisson anti-bruit, non plus au grenier comme auparavant, mais dans la tribune, à gauche du buffet de l’orgue.

Le moteur de l'orgue Walcker du temple de Sarrebourg
Le ventilateur d’origine, de 1938, se trouve actuellement dans le grenier du temple.

À lire aussi : L’orgue Walcker du temple de Sarrebourg.