Deux célébrations œcuméniques pour la justice et la paix


Le mois dernier, deux célébrations œcuméniques ont eu lieu en Moselle Sud, les dimanches 20 et 27 janvier, dans le cadre de la Semaine de prière pour l’Unité chrétienne 2019.

La célébration œcuménique de Sarrebourg

La première de ces célébrations s’est tenue à Sarrebourg, le 20 janvier dernier. Des membres de la communauté de paroisses catholique Saint-Barthélémy, de la paroisse réformée de Sarrebourg et de l’église évangélique La Colline, se sont rassemblés en l’église Saint-Barthélémy pour un temps commun très fort. L’abbé Paul Baillot, archiprêtre de Sarrebourg, le pasteur Régine Lehner, pasteur de Moselle Sud, et Renaud Foltzer, président de l’église évangélique La Colline représentaient leurs communautés respectives. L’abbé Laurent Schirmann, curé de Réding, était également présent à leurs côtés.

Célébration œcuménique du 20 janvier 2019 à Sarrebourg.
L’abbé Paul Baillot, le pasteur Régine Lehner, et Renaud Foltzer. Derrière eux, les chorales Saint-Barthélémy et Albert Schweitzer, rassemblées sous la direction de Jonathan Fabry. Photo B. Pham.

Sur le thème « Justice et paix s’embrassent : chemin d’unité », choisi cette année par les Églises d’Indonésie, les célébrants ont partagé une liturgie commune, mise en place par le groupe œcuménique de Sarrebourg au cours de deux séances de travail. Après une prière de repentance mettant en évidence les injustices parfois commises au sein de nos Églises, une liturgie de la Parole s’est développée autour des textes de référence : Deutéronome 16, 11-20 et le psaume 85 (84). Ce dernier a ensuite fait l’objet d’une lecture chorégraphiée originale.

Puis, les chrétiens rassemblés, invoquant l’Esprit saint, se sont engagés ensemble, pour la justice, la miséricorde et l’unité.

Célébration œcuménique du 20 janvier 2019 à Sarrebourg.
Les chrétiens de différentes communautés réunis dans l’église Saint-Barthélémy. Photo B. Pham.

Le temps le plus fort de cette célébration a peut-être été le geste de paix, pratiqué selon le rite chrétien maronite : sous forme de chaîne, chaque participant a pris les mains jointes de son voisin entre les siennes, avant de lui donner la paix du Christ.

La traduction œcuménique du Credo de Nicée-Constantinople, la prière d’intercession et la prière du Notre Père n’ont bien sûr pas été oubliés, avec des intentions particulières pour l’amour, la justice, l’unité et la paix.

Les chorales étaient elles aussi rassemblées, pour accompagner musicalement la liturgie, au son de l’orgue. Leur présence a contribué au climat de fraternité entre les communauté.

Après la célébration, les participants se sont retrouvés à la salle du Casino pour le traditionnel verre de l’amitié.

La célébration œcuménique d’Abreschviller

Le dimanche suivant, 27 janvier, le pasteur Régine Lehner a accueilli une seconde célébration œcuménique, au temple d’Abreschviller, rassemblant les paroissiens réformés d’Abreschviller-Lafrimbolle et les paroissiens catholiques de la communauté de paroisse Sainte-Thérèse des 2 Sarre. L’abbé Gérard Muller, remplaçant l’abbé Joseph Schlosser, a co-célébré aux côtés du pasteur de Moselle-Sud. Là aussi, les chorales catholique et protestante du secteur ont uni leurs voix pour chanter l’unité.

Célébration œcuménique du 27 janvier 2019 à Abreschviller.
Le pasteur Régine Lehner et l’abbé Gérard Muller. Photo J. Fabry.

Le thème « Justice et paix s’embrassent : chemin d’unité » était également à l’honneur de cette seconde célébration. Il a d’ailleurs donné lieu à un beau moment symbolique, lorsque les célébrants ont déroulé, au cours de la lecture du psaume 84 (85) deux banderoles, sur lesquelles les mots « justice » et « paix  » étaient respectivement inscrits. Un globe terrestre, symbolisant l’aspiration à l’unité des chrétiens des quatre coins du monde, avait également été disposé devant le pupitre des lectures.

Célébration œcuménique du 27 janvier 2019 à Abreschviller.
Les banderoles déroulées lors de la lecture du psaume. Photo J. Fabry.

Un verre de l’amitié a ensuite prolongé, à l’entrée du temple, ce moment de partage fraternel entre les communautés.

Célébration œcuménique du 27 janvier 2019 à Abreschviller.
Les chrétiens réunis au temple d’Abreschviller.

Des offrandes au bénéfice des couloirs humanitaires

Les bénéfices des offrandes de ces deux célébrations iront cette année au projet « couloirs humanitaires », initié en mars 2017 par la Communauté de Sant’Egidio en partenariat avec la Fédération d’Entraide Protestante, la Fédération protestante de France, la Conférence des évêques de France et le Secours Catholique – Caritas France. Ce projet, qui a fait l’objet d’un accord avec le gouvernement français, vise à assurer l’accueil de 500 personnes vulnérables, essentiellement en provenance d’Irak et de Syrie, qui se trouvent actuellement dans les camps de réfugiés du Liban.

En savoir plus sur les couloirs humanitaires.