Retour sur la sortie du groupe œcuménique à Bouxwiller


Le groupe œcuménique a effectué, hier 23 août, son excursion annuelle. Cette année, c’était le territoire de l’ancienne seigneurie de Lichtenberg, dans le pays de Hanau-La Petite Pierre (Bas-Rhin), qui était à l’honneur. Les 20 membres du groupe œcuménique présents ont ainsi pu approfondir leur connaissance du patrimoine alsacien ; avec une ouverture interreligieuse sur le monde juif.

Visite au musée judéo-alsacien de Bouxwiller – Photo J. Fabry

À la découverte du judaïsme alsacien

Le matin a en effet été consacré à la visite du musée judéo-alsacien de Bouxwiller. Ce musée a été aménagé dans l’ancienne synagogue de Bouxwiller, rachetée par Gilbert Weil pour la sauver de la démolition dans les années 1980. Il était initialement question de la raser pour faire du site un parking de supermarché !

Là, une guide passionnée nous a fait découvrir l’histoire des juifs en Alsace depuis l’époque romaine jusqu’à nos jours ; puis, à travers une riche collection d’objets, de costumes et de reconstitutions, toutes les facettes de la vie et des traditions des juifs alsaciens du XVIIIe au XXe siècle.

Photo J. Fabry

Nous avons achevé la matinée par une petite balade dans les belles rues de Bouxwiller, aux maisons à pans de bois bien conservées, et souvent magnifiquement décorées. Certaines remontent au XVe siècle ! Nous sommes ensuite allés nous restaurer de délicieuses flammekueches dans une winstub traditionnelle, la “Petite Alsace”.

Maisons de la Grand Rue de Bouxwiller

Repas à Bouxwiller
Le repas à la “Petite Alsace” – Photo S. Flauder

De Bouxwiller au château de Lichtenberg

Puis, l’après-midi fut consacrée à la visite de ce qui fut le cœur politique de ce territoire jusqu’à l’arrivée des troupes de Louis XIV : le château des seigneurs de Lichtenberg.

Tous les secrets de l’histoire et de l’architecture du lieu nous ont été révélés à travers une visite vivante d’une heure et demie. Nous avons ainsi pu constater que le château n’a cessé de vivre et de se transformer tout au long des 8 siècles de son existence. Chaque époque y a en effet laissé son empreinte architecturale ; et ce jusqu’à aujourd’hui, avec l’adjonction de parties contemporaines. Ces dernières ont permis d’une part la préservation de ce lieu chargé d’histoire qui tombait en ruines au XXe siècle ; et d’autre part la présentation de spectacles (notamment théâtraux) dans une salle à l’architecture audacieuse lui permettant d’accueillir jusqu’à 100 personnes.

Notons qu’en 1542, le comte Philippe IV de Hanau-Lichtenberg introduit la Réforme protestante, en raison de son mariage avec Éléonore de Fürstenberg, de confession luthérienne. L’œcuménisme restera de mise dans la famille, car leur fils Philippe V épousera, en 1560, la comtesse de Deux-Ponts-Bitche, pourtant catholique… Son tombeau, dans la chapelle du château, est un des plus beaux tombeaux Renaissance en Alsace.


Liens

Tombeau de Philippe V de Hanau-Lichtenberg